13 juin 2019

Europe : La bataille est sociale ! Edito lettre n°47

Par Julien Dray

Nous vous proposons, dans ce numéro 47 de la lettre, d’aborder trois sujets symptomatiques de la dérive néo-libérale du gouvernement : La situation dans les hôpitaux ; les privatisations et principalement celle des Aéroports de Paris et enfin La politique industrielle inique comme l’incroyable film qui a abouti à la fermeture de sites chez Général Electrique.

On a beau détourner la réalité, se servir de tous les artifices structurels, de toutes les occasions électorales ; on a beau tenter de focaliser les consciences sur tel ou tel aspect d’une actualité que l’on surexploite ou que l’on déforme ; il reste qu’en dehors des studios, des micros et de la communication de château, il y a des vies.

Il y a surtout les conséquences des réformes, pourtant si peu nombreuses à bien y regarder, sur ces vies. Que l’on soit fonctionnaires, salariés du privé, travailleurs pauvres, précaires, sans emploi ou retraités, les impacts de la politique du gouvernement se font très durement ressentir.

Il y a les Gilets jaunes bien sûr. Un mouvement social dont on a voulu limiter l’importance avec les méthodes que l’on sait. Mais aujourd’hui la coquille d’œuf que représentaient les fragiles arguties gouvernementales se craquèle de toute part.

On a voulu étouffer le mouvement citoyen ; on a voulu reculer des licenciements après l’échéance Européenne ; on a voulu faire taire les agents de services publics ; on a voulu cacher des réalités qui, misent bout à bout, pouvaient nourrir des mouvements sociaux d’ampleur. Rien n’y fait, la réalité finit toujours par éclater !

Que ce soit dans les hôpitaux, à ADP, à Général électrique ou ailleurs, les décisions iniques d’un pouvoir au capitalisme assumé se heurtent au refus des populations concernées, au rejet d’une très grande majorité de français.

Le vrai sujet des prochaines semaines, des prochains mois va donc être la bataille sociale.

Plutôt que de se lamenter sur eux mêmes, ou bien de parader quand ils sont sortis, surtout par défaut, devant les autres à la dernière échéance Européenne ; les partis et mouvements de gauche feraient bien de s’approprier cette fois la colère légitime des citoyens de ce pays et de chercher, ensemble, des solutions réellement novatrices.

Julien Dray 

 

 

Pour suivre les débats et y participer, incrivez-vous dans le groupe facebook de l’engagé.e. : https://www.facebook.com/groups/171451933557529/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.