Un sondage révélateur de sens ! – Edito Lettre n°108

Par Julien Dray 


Un sondage ne vaut que pour ce qu’il est au moment où il est réalisé certes. Les chiffres qu’il produit ne sont que des indicateurs sans doute. Il faut cependant entrer dans le détail pour comprendre ce qu’il a de signifiant. Et, de ce point de vue, le dernier sondage Ifop-Fiducial (https://www.lejdd.fr/…/sondage-presidentielle-2022…), est à lire avec attention. Il révèle une incapacité de l’opposition à permettre une alternance, quelque soit elle !

Pour la Gauche, triste confirmation, la division nous affaiblit collectivement. Le malaise est profond et il ne suffit plus d’appeler à l’unité pour espérer retrouver le chemin du pouvoir.

La Gauche n’a plus aujourd’hui d’identité ou bien elle l’a perdue. Ne pas l’admettre serait se voiler la face et nous condamnerait tous à disparaître.

Avant tout rassemblement, avant de constituer le corps d’un projet digne de valeurs fondatrices que nous partagions jadis, il faut une colonne vertébrale solide. Et pour cela il faut aller à l’os, à la substantifique moelle.

Trop de contradictions ont amené les uns et les autres à s’opposer. Trop de compromis désastreux ont abouti à la culpabilisation ou à la radicalisation. L’universalisme s’est dilué dans l’octroie à une légitimité communautariste. Qu’il s’agisse de minorités, de cultures, de religions, de genres, on a favorisé de fait l’expression et la constitution du particularisme, du différentialisme.

Aurait-on oublié que la Gauche française républicaine s’est toujours appuyée sur l’article premier de la constitution pour développer sa vocation universaliste, réformiste sociale, internationaliste ? La république est une et indivisible. Point.

On ne peut pas abandonner cette notion là. On doit tenir bon. Il n’y a pas de compromis possible. C’est fondamental. Le séparatisme est un poison qui infecte notre société, notre corps, notre substantifique moelle.

C’est parce que la Gauche républicaine a douté d’elle-même, parce qu’elle s’est culpabilisée, qu’elle a perdu le sens. On butte aujourd’hui sur cette question. Nous devons y faire face, la prendre de front car si nous n’y répondons pas avec la fermeté et la lucidité requises, nous ne parviendrons pas à nous rassembler sur les 80 ou 90% des valeurs que nous partageons tous par ailleurs.

On ne construit pas une majorité républicaine sur ce qui nous oppose, en feignant de l’oublier, en en faisant un sujet secondaire. On ne construit pas une majorité républicaine sans accorder sociétal et social et l’écologie va de pair avec les deux. On ne construit pas une majorité républicaine sans l’affirmation d’une identité remarquable, claire et inspirante. On ne construit pas une majorité républicaine de gauche sur autre chose que le vrai progrès, le réformisme, le respect de chacun oui et le respect des valeurs surtout.

Aucune autre doctrine que l’universalisme ne permettra à la Gauche d’affronter le réel. L’incarnation n’est pas par ailleurs une personnalisation. Elle est au contraire un engagement sur un projet collectif qui n’en rabat pas sur des principes assumés et affirmés.

Oui, ce sondage révèle bien plus en profondeur que les chiffres à la surface.

Il faut accepter de plonger à l’intérieur pour comprendre comment retrouver une identité de gauche digne des attentes d’un peuple qui ne nous reconnaît plus, qui ne se reconnaît plus.

https://www.facebook.com/groups/171451933557529/
Vous souhaitez recevoir La Lettre l’Engagé(e) directement dans votre boite mail ? Envoyez-nous un mail à l’adresse suivante : lengagee.lettre@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *