1 octobre 2018

Aquarius « 3 »

Par Pierre Mazzorbo

Les suites des films sont très souvent moins bonnes que le premier…

« Aquarius 3 » c’est le nom qui a été donné à ce nouvel épisode de ce navire qui sauve des migrants en pleine MerMéditerranée.

A bord, 58 êtres humains, dont de nombreux enfants, ont une fois de plus confronté l’Europe à son propre destin et à ses propres renoncements.

Notre pays, patrie des Droits de l’Homme, a une nouvelle fois refusé l’accostage de l’Aquarius à Marseille. 58 êtres humains, seulement 58, ne sont pas dignes aux yeux du Président français d’être accueillis par notre pays.

Une fois de plus, la fermeté du Président français renvoie à l’incapacité de l’Union européenne à définir une politique commune.

Une fois de plus, notre Président poursuit cette quête illusoire qui fait de l’Italie, de Malte, de la Grèce… les pays en première ligne.

Une chose est de définir une politique commune, une autre de contribuer financièrement et c’en est une troisième que de prendre en charge sur son sol, soi-même, l’accueil de celles et de ceux qui tentent de traverser la Méditerranée.

L’Europe ne progressera pas tant que l’ensemble des pays européens ne reconnaîtra pas que les Etats de l’Union à la frontière méditerranéenne subissent une vraie pression, que leurs associations, leurs forces de l’ordre, leurs services de santé et de solidarité sont mis à contribution tous les jours.

L’Europe est aujourd’hui comme le philosophe des premiers vers du De natura rerum de Lucrèce : « qu’il est doux de contempler un navire pris dans la tempête quand on est soi-même à l’abri sur le rivage »… La plupart des pays européens sont aujourd’hui dans cette situation.

A chaque fois que nous disons « Non », que nous renvoyons l’Aquarius vers d’autres rives, nous faisons gagner des voies à Salvini et à l’extrême-droite en Italie. Mais aussi ailleurs en Europe.

L’Europe est au pied du mur. La gauche européenne n’a pas d’autre choix que de s’associer pour défendre la mise en place de quotas annuels par pays, un visa migrants européen et prôner une méthode volontaire pour parvenir à un accord intergouvernemental.

Dans le projet que propose Julien Dray pour l’Europe, vous retrouverez (en cliquant sur le lien suivant… https://laruchesocialiste.fr/…/proposi…/changer-leurope-vite ) parmi les 8 propositions concrètes concernant chaque citoyen Européen, celle essentielle sur la crise migratoire, ouverte à toute la gauche.

Pierre Mazzorbo

 

 

Pour suivre les débats et y participer, inscrivez-vous dans le groupe facebook de l’engagé.e. : https://www.facebook.com/groups/171451933557529/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.