24 septembre 2018

7. Pour un programme commun de la gauche Européenne de gestion des flux migratoires

8 propositions Positives, offensives et claires

Résultat de recherche d'images pour "aquarius"

Le constat est sans équivoque : les mouvements migratoires ne vont ni cesser, ni diminuer dans les années à venir. Les réponses apportées aujourd’hui à l’arrivée massive de réfugiés se font en ordre dispersé. Cette absence de décisions claires met en danger la poursuite de la construction européenne et son unité.

Ces flux migratoires révèlent des ruptures : rupture de la solidarité entre pays membres ; rupture de la solidarité avec les populations des zones de conflits ; rupture avec la notion d’accueil ; rupture avec une définition du droit d’asile que l’on pensait acquise et consubstantielle à « l’Idée » européenne.

S’il faut distinguer les origines et les motifs des mouvements de population vers l’Europe, cette crise impose la nécessité d’un agir collectif, tant dans les territoires proches des zones concernées que dans l’organisation même de l’UE.

Cette situation périlleuse ne peut attendre le seul bon vouloir d’une technocratie européenne complètement dépassée. Les notions de réfugiés (climatique, économique, géopolitique), d’immigration, d’accueil, de droit d’asile d’un côté et les notions de solidarité doivent être conjugués avec les valeurs, d’universalité et de respect des droits de l’Homme.

Qui mieux que la gauche, dans l’ensemble des pays membres, peut s’atteler à ce sujet et reprendre enfin les rennes d’une humanité mise en danger par une dérive protectionniste et nationaliste ?

Nous proposons que l’Europe fixe un quota annuel public d’accueil des migrants, adossé à un fond de soutien réparti solidairement dans chaque pays.

La crise migratoire appelle à une mobilisation générale. Les dirigeants actuels, adeptes de l’ordo-libéralisme, encore majoritaires au sein de l’Union, se présentent et se prétendent un rempart aux extrémistes et aux nationalistes.

Une autre voie est possible : c’est l’émergence d’un front solidaire sur un sujet crucial, porté par un programme commun de la gauche Européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.