5 avril 2019

La vraie vie des Gilets jaunes !

Par Julien Dray

Comme nous le disions ici depuis au moins trois mois, le mouvement des Gilets jaunes est représentatif de la société française. Il n’est ni plus ni moins extrémiste, homophobe, radical, raciste, xénophobe, antisémite que le reste de la population.

L’étude de l’Institut Montaigne (*annexe 1) démontre à quel point ce mouvement est la partie émergée d’une majorité de la population qui, malgré tous les discrédits concernant le G.J, continue de le soutenir.

Contrairement aux clichés accumulés, il s’agit avant tout de l’expression d’un malaise social de grande ampleur. Expression assez répandue, quelque soit la zone géographique et le lieu d’habitation, urbain ou rural. Et ce, même si le mouvement est surreprésenté dans ce que l’on appelle la diagonale du vide (du sud-ouest au nord-est).

Une large majorité est en situation d’emploi. Une large majorité est en situation de déclassement. Une large majorité a des problèmes de fin de mois. 69% d’entre eux, par exemple, ont renoncé à des soins sur les douze derniers mois.

Si la moyenne des revenus des GJ est en dessous de la moyenne nationale, elle est supérieure au seuil de pauvreté. Cela permet à la fois de modérer l’importance d’un revenu moyen (le niveau de revenus des très riches fait monter artificiellement la moyenne) et d’appréhender avec plus d’inquiétude la situation des plus pauvres de nos concitoyens. Ils n’ont, eux, pas les moyens de manifester avec les GJ.

La situation de personnes isolées, avec ou sans enfants est aussi préoccupante et surtout pour les femmes. Nous l’avions déjà constaté, elles sont très nombreuses dans les cortèges et sur les ronds-points.

Et non Messieurs, Mesdames les CSP++, les inclus du système, et autres urbains des beaux quartiers, les Gilets jaunes ne sont pas ces êtres insignifiants et sans culture ! Ils sont même, pour partie d’entre eux, diplômés du supérieur. Ils n’ont rien à envier à votre niveau d’érudition surtout lorsqu’il est visiblement décorrélé du niveau d’intelligence. Le mépris de classe développé jusqu’à la caricature est sans doute le fait de soutiens inconditionnels à un pouvoir aveugle et sourd.

L’analyse que, semaine après semaine, nous avons formulée sur la base de rencontres et d’échanges avec beaucoup de membres de ce mouvement, se trouve donc confirmée par cette étude. Florence Aubenas, dans un article du monde datant de novembre 2018, avait décrit, parmi les premières, « la vraie vie des Gilets jaunes »

Il est par ailleurs assez surprenant – malgré nos alertes récurrentes – que les politiques comme les syndicats, comme les structures indépendantes aussi, n’aient pas plus tôt pris la mesure de cette crise qui venant de loin, a été exacerbée par la première partie du mandat présidentiel d’Emmanuel Macron.

L’heure de la fin du grand débat est aujourd’hui passée. Il va donc falloir donner des réponses non pas seulement aux doléances exprimées lors des rencontres, dans les mairies ou sur internet, mais aussi aux revendications, malgré tout connues, des Gilets jaunes.

La gauche doit maintenant se positionner clairement en faveur de ce mouvement. Elle doit apporter des réponses concrètes, tant sur le plan social et fiscal que sur le plan institutionnel.

Il y a en effet fort à parier que le Président en exercice soit par trop enfermé dans sa logique néolibérale pour changer significativement de cap.

Sans doute, se sent t-il acculé par un mouvement qu’il n’a pas réussi à juguler et qu’il ne maîtrise pas. Mais il n’a guère d’autre alternative qu’un changement radical de politique s’il veut répondre efficacement à la crise de confiance dont il est le principal objet. Pour se faire il faudrait reinventer une politique européenne plus juste envers les populations au risque d’affrontement avec l’Allemagne. Il faudrait revoir la politique sociale et fiscale en France afin de permettre une bien meilleure répartition des richesses. Il faudrait prendre appuie sur les mobilisations pour le pouvoir d’achat et sur le climat, prendre des mesures en faveur des classes moyennes et populaires….

En est-il capable ? Rien n’est moins sûr !

(*) annexe 1 : https://www.institutmontaigne.org/…/les-gilets-jaunes-la-pa…

Julien Dray 

 

 

Pour suivre les débats et y participer, incrivez-vous dans le groupe facebook de l’engagé.e. : https://www.facebook.com/groups/171451933557529/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.