17 mai 2020

Donner du sens à l’unité ! – Edito Lettre n°86

Par Julien Dray 


La situation d’aujourd’hui a été grandement facilitée, ces dernières années, par la dispersion des forces à gauche et par le manque de soutien politique clair aux luttes sociales qui furent pourtant autant d’alertes face à la mise en pièces de notre modèle.

En cherchant à se distinguer les uns des autres, nous nous sommes accommodés de nos divergences et ce faisant nous nous sommes éloignés du bruit de la rue. Nous avons dénoncé avec force la violence d’en bas et ce faisant nous avons laissé la violence d’en haut se développer. Par soucis d’apparaître parfois comme des républicains modèles, nous n’avons pas toujours su trancher, accompagner, soutenir clairement le combat des cœurs battants de notre république pour la justice ou pour les libertés publiques.

En se bornant souvent à réagir d’en haut aux injustices tant sociales que fiscales, bien réelles, provoquées par un exécutif et une majorité soumise au prince, n’a-t-on pas oublié la base ?

Les bases de ce qui appelle le changement : La lutte sociale ; le ras le bol populaire ; les mouvements divers comme celui des jeunes pour l’environnement ; celui des cheminots, des enseignants, des soignants pour la fonction publique ; celui des retraités ; celui des avocats ; celui des salariés du privé à qui l’on avait tout promis et enfin celui des Gilets jaunes ?

Et puis le virus est arrivé. La crise sanitaire a-t-elle permis une prise de conscience politique ?

La période de confinement a montré un accroissement des inégalités, elle ne les a pas créées. La période a mis en lumière les dérives environnementales générées par la mondialisation, elles existaient déjà avant. Il s’agit d’une lente mais inexorable tendance qui s’installe depuis trop longtemps. La politique d’Emmanuel Macron a exacerbé cette tendance par des choix opposant les premiers de cordée aux premiers de corvée.

La crise sanitaire a, en fait, révélé l’urgence du changement. L’urgence de tout reprendre à la base. Alors maintenant que faire ?

Les fondations de toute alternative se coulent dans la terre du réel. C’est un chantier de bâtisseurs qui attend la gauche. Seul le rassemblement de toutes ses forces peut y parvenir.

C’est pierre après pierre et en partant d’en bas que la maison France se reconstruira. Chaque pierre doit être taillée d’une lutte citoyenne, Chaque étage doit être une étape de rassemblement et d’unité, d’un « ensemble ».

L’édifice sera crédible s’il s’agit d’une œuvre collective. Sinon il restera un fragile amoncellement de micro structures prêtes à s’effondrer, à s’opposer ou à rejoindre « les forces de l’argent ».

Il faut comprendre que ce moment d’arrêt imposé par le COVID-19 est un appel à dire « STOP » à l’aveuglement. Il est une invitation, pour la Gauche, à repartir de la base ; de ce qui a permis les succès ; les avancées sociales et démocratiques ; le progrès. Pour cela la Gauche a besoin de se reconstruire sur deux piliers : l’unité de tous et l’unité du peuple.

Dans ce moment particulier beaucoup de bonne intentions s’affichent. Prenons-les comme telles sans chipoter sur la sincérité de ces démarches. Cependant, fort de nos expériences passées, de nos propres échecs et des illusions déçues, restons prudents. Nous ne nous contenterons pas d’avoir ou la forme ou le fond. Ce que nous voulons c’est la forme et le fond.

La forme c’est évidemment le rassemblement de toute la Gauche sans aucune exclusive et sans procès en sorcellerie. Le fond c’est être offensif sur des mots d’ordres clairs et pas simplement sur des analyses anti-libérales que l’on se dépêche d’oublier une fois arrivés au pouvoir.

Oui à l’unité pour la dotation universelle en taxant les GAFFAM’s
Oui à l’unité pour en finir avec la 5ième république
Oui à l’unité pour la garantie d’emploi à l’échelle régionale.
Oui à l’unité Pour supprimer les aides à ceux qui prennent davantage à la planète que ce qu’ils lui donnent.

Oui à l’unité, pleine et entière dans sa forme mais avec du fond.

Donner du sens. C’est la base !

https://www.facebook.com/groups/171451933557529/
Vous souhaitez recevoir La Lettre l’Engagé(e) directement dans votre boite mail ? Envoyez-nous un mail à l’adresse suivante : lengagee.lettre@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.