Unité. Arrêtons d’en parler : Faisons-la !

 
Nous avons toujours été ici les promoteurs infatigables du rassemblement de la Gauche et des Ecologistes.
 
Nous avons constaté depuis longtemps que l’hégémonie de tel parti ou tel mouvement était pour le moins préjudiciable au partage des valeurs communes. Elle a entrainé plus de divisions que de rapprochements. Aucun détenteur de cette hégémonie électorale n’est parvenu depuis François Mitterrand à construire un programme ou un projet entrainant derrière lui toute la Gauche et les Ecologistes. Ou alors par défaut.

Pire. Des légitimités auto-proclamées ont empêché ne serait-ce qu’un échange objectif sur nos valeurs communes.
On a privilégié le leadership, les confrontations de personnes, les intérêts privés de chaque camp. On s’est recroquevillé sur des positions à tenir. On s’est enfermé dans le dogme. On a développé des idées contradictoires. C’était à qui serait le plus pragmatique, le plus écologique, le plus social ou le plus radical. On veut toujours avoir raison contre l’autre à gauche. On s’est concentré sur son nombril en oubliant le reste du corps et le corps, c’est l’ensemble d’une population qui ne digère plus nos divisions.
 
On a fait la part belle à nos adversaires. La Gauche s’est délitée au profit d’un centre de plus en plus à droite. A tel point qu’aujourd’hui il se confond avec elle.

Le résultat est là. Divisée, la Gauche est minoritaire dans ce pays. Aucun parti, aucun mouvement n’est parvenu à convaincre au delà d’un plafond de verre indépassable. Quelque soit le côté duquel on tire la couverture, elle laisse toujours apparaitre nos faiblesses.

Pourtant la politique menée depuis deux ans démontre, s’il le fallait, que la Gauche et la Droite, ce n’est pas la même chose. La liberté de la Droite n’est pas celle de la Gauche. L’égalité de la Gauche n’existe pas à droite.

Que voulons-nous ? Le pouvoir pour le pouvoir où la préservation, voire le développement, de notre modèle singulier ? La victoire sur ses partenaires historiques ou l’avènement d’une politique sociale et écologique de progrès pour le pays ? le plus beau score de la Gauche ou une majorité de celle-ci pour enfin changer la vie ?

Nous sommes tous différents et c’est heureux. Ne pouvons-nous pas cultiver nos différences, dans nos champs respectifs, tout en approvisionnant l’étal d’un projet commun sur le marché électoral ?

Nous l’avons démontré au plan local. Combien de communes, de collectivités, de départements, de régions ont été gérées avec succès lorsque la Gauche s’est montrée responsable et unie ? Chacun a su alors faire un pas, se remettre en question, accepter des compromis. Souvent, très souvent, les populations ont bénéficié de ces accords-là.

Il y a urgence. Nous pouvons sans aucun doute encore renverser la table. Remettre les choses à l’endroit, retrouver la confiance de nos citoyens. Cela passe par l’affirmation de nos valeurs communes. Par la volonté de concilier progrès et modèle social, préservation de la nature et partage de richesses.

Ce moment où les conflits se multiplient dans tous les secteurs publics ou privés.
Ce moment où il apparaît nettement que les Français rejettent massivement l’assimilation de notre modèle à celui des Anglo-saxons.
Ce moment où l’on veut nous enfermer dans un choix impossible entre un centre « droitisé à l’extrême » et l’extrême droite.

A ce moment là, à ce point de rupture là….

La Gauche et les Ecologistes ont la responsabilité historique de proposer une troisième voie.

Sans tergiverser, sans exclusive, sans perdre de temps encore et encore dans des débats contre-productifs sur l’irréconciabilité prônée par ceux-ci, sur des définitions radicales par ceux-là, la Gauche et les Ecologistes doivent faire, plutôt que d’en parler, cette unité qu’une grande majorité attend ! C’est aujourd’hui, maintenant, tout de suite qu’il faut la faire…

Alors faisons là, ensemble !
Partout !

Les Municipales arrivent à point pour nous en donner l’occasion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *