4 décembre 2018

Nous en sommes donc là! (témoignage)

Par Edmond Thanel

J’ai passé une partie de la nuit à revoir toutes les images disponibles J’invite chacun à le faire…sans être spécialiste de quoi que ce soit, on peut constater un peu plus objectivement ce qui s’est passé samedi 1er décembre, à Paris d’abord mais également en province.

A Paris tout est donc parti de la place de l’étoile, là, je le rappelle quand même, où s’étaient donnés rdv les membres de « l’action française » (journal d’extrême droite) qui avaient clairement affiché leurs intentions d’en découdre. L’accès à la place était pratiquement libre. Le système de sécurité mis en place était concentré sur l’accès aux champs Elysées. Cette organisation avait visiblement été repérée par des groupes indépendants, très mobiles et caractérisés par leur équipement qui ne laisse aucun doute sur leurs intentions.

Dire qu’il ne s’agit que d’éléments extérieurs au mouvement des gilets jaunes est cependant faux. On constate une radicalisation dans le mouvement même des gilets jaunes…ce ne sont simplement pas les mêmes motivations que pour les éléments extérieurs qui eux n’étaient là que pour casser, affronter, piller, détruire. Il y a sans nul doute une montée de l’exaspération, c’est là de mon point de vue le plus inquiétant. c’est ce qui a provoqué les débordements en province…pas partout non plus mais la violence semble s’étendre.

Les mots doux volent sur les réseaux. Les caricatures, les fakes news se multiplient et suivant que l’on soutient ou que l’on ne soutient pas, on ne relaie que ce qui peut justifier sa position personnelle (pas du tout égoïste bien entendu…ça c’est bon pour les autres).
Tout le monde accuse tout le monde. Il est donc difficile (et la plupart des médias n’aident pas vraiment au discernement) d’avoir une idée objective…dans ce cas, il faut en revenir à la méthode empirique…repartir du début…pour comprendre le fond.

Ras le bol…c’est l’expression la plus entendue partout où je suis allé. ça ne sort pas de la bouche d’une catégorie sociale particulière, pas davantage d’un secteur professionnel particulier, pas plus d’un positionnement politique. La seule chose que j’ai constaté, c’est que ce ne sont pas les plus pauvres des plus pauvres qui manifestent…non pas qu’ils ne soutiennent pas mais il n’ont même pas les moyens de manifester ou ils ont peur. J’ai rencontré des travailleurs pauvres, des femmes seules (beaucoup), des chefs de familles, des artisans. J’ai rencontré des gens qui votaient (à droite ou à gauche) et beaucoup plus qui ne votaient pas. Tous m’ont parlé d’injustice, tous on souligné qu’ils se sentaient déclassés, qu’ils avaient peur de l’avenir.

Il s’agit d’une grave crise sur l’inégalité. ce qui l’a exacerbé (parce qu’elle ne date pas de 2017 et l’élection de Macron) c’est l’accélération de cette inégalité associée à des mesures d’injustice fiscale, de perte de pouvoir d’achat, de l’attitude de l’exécutif et en premier lieu de celle du président. L’arrogance et le mépris ont été ressentis comme une négation, une atteinte à la dignité.

Nous en sommes là. Je maintiens que le mouvement des gilets jaunes est encore massivement pacifique…mais il perd patience.

La stratégie visant soit à stigmatiser, quand parlant des exactions, on dit LES gilets jaunes au lieu de DES, soit en jouant le pourrissement, soit en attendant que le soutient massif des français s’amenuise…cette stratégie là est de mon point de vue mortifère.

Ce mouvement ne va pas cesser et selon l’attitude d’Emmanuel Macron il peut même se développer très vite.

L’issue ne peut être que politique, sociale, fiscale rapide, claire, immédiatement traduisible dans le quotidien….

Cette crise est légitime…quand à moi je soutiens ce mouvement d’expression citoyenne…mais je ne soutiens évidemment pas les débordements.

Edmond Thanel   

 

https://www.facebook.com/groups/171451933557529/
Vous souhaitez recevoir La Lettre l’Engagé(e) directement dans votre boite mail ? Envoyez-nous un mail à l’adresse suivante : lengagee.lettre@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.