Italie, le réveil de la force?

Passée inaperçue dans les médias français, une manifestation organisée par le Parti Démocrate à Rome, le dimanche 1er octobre a réuni plus de 70.000 personnes.

Le Parti Démocrate a subi un revers électoral lors des dernières élections législatives au profit du Mouvement 5 étoiles et de la Ligue.

Le Parti démocrate a réussi à réunir 70.000 personnes sur la piazza del Popolo en plein coeur de Rome. Son jeune leader Maurizio Martina a exhorté les manifestants à se redresser et à reprendre la lutte, se référant à la résistance.

Ce premier rassemblement est prometteur. Entre les populistes du M5S et l’extrême-droite, l’espace pour le débat politique est restreint. La violence et l’outrance règnent aujourd’hui.

Nous devons regarder ce qui se passe en Italie avec beaucoup d’attention.

Le sémiologue Rafaele Simone, dans « Si la Démocratie fait faillite » rappelle que les Etats européens suivent un chemin parallèle.

La social-démocratie subit partout des revers. Là où elle s’est confondue avec le centre droit, notamment en Italie, comme seul rempart contre l’extrême-droite, les digues finissent par tomber.

L’Italie a suivi un cycle similaire avec la France, mais avec cinq à six ans d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *