Archives par étiquette : USA

Etats-Unis : La Covid-19 peut-elle mener à des avancées sociales ?

Par Cécile Soubelet

Dernièrement, les médias français ont focalisé leur attention sur la gestion sanitaire de la pandémie par Trump, et l’ampleur du mouvement Black Life Matter. Pourtant, en arrière-cour, les choses bougent, suscitées et accélérées par la crise sanitaire actuelle et ses conséquences sociales.

Chez les démocrates, une union inédite se met en place en faveur de mesures sociales. Ils étaient rivaux, jusqu’au début du mois d’avril dernier quand Bernie Sanders abandonnait la course pour les primaires, laissant le champ libre à Joe Biden. Désormais, ils ont mis à profit le confinement pour établir ensemble (et des groupes de travail alliant politiques, associatifs, experts et société civile) un programme commun, marquant un virage à Gauche pour les Démocrates. Six dossiers principaux – santé, économie, changement climatique, réforme de la justice, éducation et immigration – pour un rapport final qui devrait marquer le programme officiel démocrate pour les élections présidentielles.

Les avancées sociales et environnementales sont celles qui ont permis un terrain d’entente, comme le souligne le New York Times. Parmi les mesures, on peut souligner l’augmentation du salaire minimum fédéral à 15 dollars (13,3 euros) ou l’instauration d’un congé payé de 12 semaines en cas de naissance ou de maladie, ou bien encore l’abaissement à 60 ans (contre 65 aujourd’hui) de l’âge donnant accès à l’assurance santé publique. Par ailleurs, alors que le chômage a explosé ces dernières semaines, laissant les populations les plus fragiles au bord de la pauvreté, et exacerbant les inégalités entre ceux qui peuvent se soigner et ceux qui ne le peuvent pas, les Démocrates font un premier pas en reconnaissant le droit à tout Américain d’avoir accès à « une assurance publique abordable, de haute qualité et sans franchise ».

On ne peut que saluer et encourager le tournant progressiste que prend la campagne démocrate avec des premières proposition au profit d’une plus grande justice sociale. Des expérimentations de revenu universel dans des grandes villes, avec l’aide du patron de Twitter.

On le demande depuis plusieurs années, portés par la voix de Julien Dray, les Américains osent s’y lancer : le milliardaire patron de Twitter a annoncé qu’il travaillait avec 16 maires américains pour instaurer un revenu de base universel dans leurs villes.
Cette expérience pourrait ainsi bénéficier à 7 millions d’Américains dans des villes comme Seattle, Los Angeles, Atlanta, Newark ou encore Jackson, alors que la crise du Covid-19 a multiplié par plus de 10 le nombre d’Américains qui vivent du chômage. Ils sont en effet à ce jour près de 18 millions à toucher une allocation, et des milliers d’autres ont perdu leur emploi, sans ressources.

Concrètement, Jack Dorsey va donner plusieurs millions de dollars pour financer ce programme expérimental impulsé par l’ancien candidat à la primaire démocrate Andrew Yang, dont l’ambition depuis 2016 est de fournir à chaque Américain de 18 ans et plus un revenu de 1.000 dollars par mois sans condition. A l’époque Elon Musk s’était également porté volontaire pour contribuer à la mise en place de cette mesure.

Si les Etats-Unis le tentent, pourquoi pas nous ?

Pour un revenu universel de 50 000 euros pour tous les Français, à leur majorité, financés par les acteurs du numérique.

https://www.facebook.com/groups/171451933557529/
Vous souhaitez recevoir La Lettre l’Engagé(e) directement dans votre boite mail ? Envoyez-nous un mail à l’adresse suivante : lengagee.lettre@gmail.com

Etats Unis : Primaires démocrate -2

Par Ouarda Benlalaa

Une étape vient d’être franchie dans les primaires démocrates : Pete BUTIGIEG vient d’abandonner, plaçant Bernie SANDERS, en tête. Le sénateur du vermont est désormais talonné par Joe BIDEN, l’ex vice président d ‘Obama.

Lors de son meeting à Los Angeles, le 1er mars, la pression est montée d’un cran. Ses partisans ont peur de revivre le cauchemar se 2016 qui a vu Hilary gagner les primaires et leur candidat éliminé par le parti car trop à gauche, avec comme résultat la victoire de TRUMP.

Bernie à cette époque était derrière. Là il est clairement en tête et les attaques pour le faire passer pour un communiste, insulte suprême aux Etats Unis, ne tiennent pas la route. Sanders s’inscrit comme le successeur de Roosevelt et il le revendique quand il explique ce qu’il appelle le socialisme démocratique : il souhaite redonner de la dignité aux Américains avec un salaire décent, une sécurité sociale, une éducation de qualité, un logement abordable et une retraite garantie.

Depuis 2016, la vision du socialisme a changé en Amérique. Les jeunes, les latinos, la classe moyenne et les afro- américains de moins de 29 ans ont voté massivement pour lui, ce qu’ils n’avaient pas fait quatre auparavant. Le soutien des latinos, surtout, devrait être capitale pour les Etats du Texas, de Californie et du Colorado. Sanders n’a pas hésité à aller à leur rencontre et à ouvrir des bureaux de vote dans la communauté latino.

Il est extrêmement populaire chez les jeunes, à qui il promet de supprimer les exorbitants frais d’entrée à l’université et la santé pour tous, des thèmes qui fédèrent chez les millénium, il a su utiliser les réseaux sociaux pour leur parler avec des thèmes essentiels pour leur avenir.

Bernie a tout pour séduire l’Etat le plus important des Etats unis, la Californie : l’écologie et les inégalités sont au cœur de son programme, thèmes majeurs chez les habitants de la golden coast. Le suspens s’arrête demain avec le super Tuesday :

on saura alors qui des électeurs ou de l’establishment démocrate aura eu le dernier mot.

 

https://www.facebook.com/groups/171451933557529/
Vous souhaitez recevoir La Lettre l’Engagé(e) directement dans votre boite mail ? Envoyez-nous un mail à l’adresse suivante : lengagee.lettre@gmail.com

Elections américaines Les Démocrates se lancent dans les primaires

Par Cécile Soubelet


Alors que les Américains éliront leur 46e Président le 3 novembre prochain, les Engagés se proposent de suivre la campagne tout au long de l’année 2020.

Première étape : les Démocrates lanceront dans l’Iowa le 3 février prochain leurs primaires qui devraient s’achever à la mi-juillet. L’occasion d’un petit tour d’horizon des principaux candidats en lice.

Si tous les candidats partagent tous le rejet de Trump et de sa politique, le consensus s’arrête là, tant les visions et positions divisent le camp démocrate. Ainsi, l’éventail politique s’étend de Joe Biden (centriste) à Elizabeth Warren et Bernie Sanders sur l’aile gauche, avec des clivages thématiques forts comme l’environnement, la santé ou l’action au Moyen Orient qui ont d’ailleurs été mis en exergue lors du dernier débat organisé le 14 janvier dernier.

Focus sur 5 candidats médiatiques (dont les 3 plus sérieux) aux profils bien différents :

  •  Joe Biden : à date, c’est le favori dans les sondages. L’ancien vice-président d’Obama, aujourd’hui âgé de 76 ans, fait figure dans les médias de véritable opposant à Trump. Avec plus de 50 ans de carrière politique caractérisée par son côté modéré favorable au rassemblement, il connait très bien la politique de terrain (il a été sénateur du Delaware pendant 36 ans) et les rouages institutionnels fédéraux et internationaux
    Résolument à droite du parti Démocrate, il est le candidat rassurant. Beaucoup verraient son mandat dans la continuité de ceux d’Obama.

 

  • Bernie Sanders : c’est le challenger. A 86 ans, c’est le candidat le plus engagé sur tous les sujets relatifs à la justice sociale, la santé, l’environnement, l’immigration ou l’économie. Maire de Burlington, puis membre de la Chambre des Représentants pendant 16 ans, il est désormais Sénateur de l’Etat du Vermont depuis 13 ans. Candidat malheureux aux dernières primaires démocrates face à Hilary Clinton, il se qualifie de socialiste (un fait totalement inédit aux Etats-Unis !) et fédère de nombreux soutiens de tous horizons (universitaires, artistiques, politiques…).

 

  • Elizabeth Warren : professeur de droit de renom, elle mène une carrière professionnelle et politique émérite. Spécialiste des faillites et des mesures visant à protéger les consommateurs, elle défend une politique sociale proche de Bernie Sanders, tout en mettant un point d’honneur à la transparence du milieu des affaires. Sénatrice de l’Etat du Massachussetts depuis 7 ans et Vice-Présidente du groupe Démocrate au Sénat depuis 3 ans, elle est âgée de 70 ans et bénéficie du soutien de poids d’Hilary Clinton.

 

  • Pete Buttigieg : âgé de 38 ans, c’est le candidat le plus jeune, et agit activement en faveur d’un rajeunissement de la classe politique. Modéré au sein du parti démocrate, ce diplômé d’Harvard est maire de South-Bend (Indiana) depuis 8 ans. C’est aussi le candidat à mettre le plus sa vie personnelle en avant et notamment son homosexualité et sa foi chrétienne, pour séduire de nouveaux électeurs.

 

  • Amy Klobuchar : 69 ans, avocate, elle est sénatrice de l’Etat du Minnesota depuis 13 ans. Elle est une des élues qui a introduit le plus de lois et une grande partie de celles-ci sont bipartisanes. Aussi, elle est perçue comme une femme énergique, pragmatique, modérée, capable de mener une politique pouvant concilier à la fois démocrates et républicains. Elle bénéficie du soutien du New York Times, tout comme Elizabeth Warren. Les derniers sondages montrent un coude à coude Biden-Sanders, mais Warren connait une remontée qui peut semer le trouble. Aussi, depuis plusieurs semaines, les tensions se manifestent entre candidats qui n’hésitent pas à lâcher quelques coups sans concession. Ce n’est sûrement qu’un début.


Naturellement, les engagés suivent attentivement les débats et apportent leur soutien à Bernie Sanders pour son projet politique et sociétal engagé. A suivre…

https://www.facebook.com/groups/171451933557529/
Vous souhaitez recevoir La Lettre l’Engagé(e) directement dans votre boite mail ? Envoyez-nous un mail à l’adresse suivante : lengagee.lettre@gmail.com