Archives par étiquette : Environnement

Donnons-nous les moyens de la reconstruction écologique et solidaire de notre économie !

Par Arthur Courty ; Charles Adrianssens ; Paul Montjotin


Introduction : faire des choix forts en faveur de la reconstruction écologique et solidaire

Le Président de la République a annoncé dimanche soir dernier dans son allocution vouloir : « reconstruire une économie forte, écologique, souveraine et solidaire ». Qu’est-ce que cette reconstruction écologique et solidaire implique concrètement aujourd’hui et demain ? Comment nous donner véritablement les moyens de cette ambition ? « Gouverner, c’est choisir » disait Pierre Mendes France. Pour être à la hauteur de cette reconstruction écologique et solidaire qu’il a appelé de ses vœux, le chef de l’État doit aujourd’hui effectuer des choix forts. Trois au moins sont à nos yeux aujourd’hui essentiels. Assortir d’urgence les plans de soutien de l’Etat aux entreprises affectées par la crise de véritables contreparties écologiques et sociales (1). Orienter ensuite demain l’ensemble de la politique de soutien à l’innovation et emploi vers entreprises et secteurs qui souhaitent s’engager en faveur de la transition écologique et sociale (2). Repenser à terme de fond en comble la fiscalité des grandes entreprises en fonction de leur empreinte écologique (3).

1.Assortir les plans de recapitalisation des entreprises affectées par la crise de contreparties écologiques et sociales

Les millions d’euros d’argent public injectés dans l’économie pour faire face à la crise ne doivent pas reconduire le monde d’aujourd’hui mais esquisser celui de demain. De ce fait, ce serait une erreur que de vouloir totalement dissocier les plans d’urgence de la perspective de reconstruction écologique et solidaire qu’a esquissé le chef de l’Etat : le monde de demain ne se fera pas d’un coup de baguette magique mais se construit dès aujourd’hui. Les plans de soutien de l’État aux grandes entreprises en difficulté, qui se multiplient aujourd’hui, doivent donc être assortis de véritables contreparties écologiques et sociales.

Si l’ambition écologique affichée par le gouvernement est aujourd’hui forte, force est aujourd’hui de constater que le sérieux des contreparties exigées est dans les faits très discutable. En atteste par exemple la demande adressée au secteur aéronautique de travailler à la mise en service d’un avion vert à l’horizon 2035, un objectif dont la réalisation concrète est de l’avis des ingénieurs du secteur tout simplement impossible. Le discours présidentiel doit donc désormais s’incarner dans des choix forts et crédibles en matière de contreparties écologiques. De tels choix doivent s’inscrire dans un horizon de moyen terme et ne doivent pas pour autant conduire à sacrifier brutalement aujourd’hui les principaux secteurs pourvoyeurs d’emplois.

2.Réorienter demain l’aide publique à l’innovation et la politique de l’emploi en faveur de la transition écologique et sociale

Au-delà des plans de soutien dans le cadre de la crise, l’Etat doit investir sur les acteurs qui seront demain les fers de lance de cette reconstruction écologique et solidaire. Pour ce faire, la politique de soutien à l’innovation doit être repensée pour s’inscrire dans une véritable ambition écologique et sociale. A l’image du programme French Tech 120 qui mobilise des millions d’euros pour soutenir 120 entreprises prometteurs de la Tech, la politique de soutien à l’innovation en France néglige aujourd’hui encore complètement ces enjeux écologiques et sociaux alors qu’ils doivent justement être centraux. Pour être à la hauteur de cette ambition, ce changement de cap pourrait prendre la forme d’une Banque Publique de la Transition écologique et sociale pour soutenir ceux qui feront du monde de demain.

Continuer la lecture

ROUEN : Quel Pataquès!

Par Delphine Pineda

À Rouen, ce 26 septembre 2019, en plein centre ville : un énorme incendie dans une usine chimique classée Seveso « seuil haut » se déclare, une série d’explosions au milieu de la nuit surviennent, 5 000 tonnes de produits chimiques partent en fumée sous les yeux des habitants, un immense nuage noir dégageant des odeurs pestilentielles se déploie et voyage sur des centaines de kilomètres, déposant sur son passage des retombées de suies noires et grasses qui maculent cultures, jardins, cours d’écoles, rivières et fleuve.

112 communes du département ont dès lors interdiction de procéder aux récoltes, les animaux sont cloisonnés dans leurs étables, les enfants n’ont plus le droit d’aller en classe, les chaussures doivent être laissées sur le seuil avant d’entrer chez soi, etc…

Abasourdie et médusée la population de Rouen et du département s’inquiète. Les questions elles aussi n’en finissent plus de pleuvoir, comme cette pluie noire et nauséabonde : comment cela est-il possible en 2019 en France, y-a t-il un danger pour notre santé, faut-il s’alarmer, se protéger, nettoyer, partir ?

Continuer la lecture

Marchons contre le Capitalisme pour le Climat

Par Vautrin

Il faut être aveugle pour ne pas voir l’état actuel de délabrement de la lutte sociale en France.

Depuis maintenant dix-neuf samedis, les Gilets Jaunes défilent, seuls, trop seuls. Le dernier week-end, celui de l’acte XVIII, a révélé au grand jour l’impossible convergence des luttes, la défaite de l’intersectionnalité, chère à une grande partie de la gauche.

D’un côté les Gilets Jaunes parqués sur les Champs Élysées, attendant le renfort en fin de journée de la Marche des solidarités, ou encore de ceux qui défilaient de l’autre côté pour le climat. Malheureusement, les rivières ne se sont pas jetées l’une dans l’autre pour constituer un fleuve capable de renverser le pouvoir.

On peut regretter le manque de solidarité de ceux qui défilaient pour le climat avec les Gilets Jaunes, comme si les questions sociales et environnementales étaient disjointes. Comme si fin du mois et fin du monde ne relevaient pas du même combat. Comme si le climat était un enjeu plus noble que les basses revendications sociales et démocratiques des Gilets Jaunes. Une telle attitude de la part des « marcheurs » (sic) pour le climat peut s’expliquer de plusieurs manières.

Continuer la lecture

Budget 2019 : L’illusion sociale et environnementale

Par Julien Dray

Rappelons tout d’abord que c’est avec une prévision de croissance en panne et d’inflation en hausse qu’au ministère du budget on a tenté, tant bien que mal et de notre point de vue plutôt mal que bien, de faire croire à une inflexion sociale. Que nenni !

Les annonces ne résistent malheureusement pas à une analyse un peu approfondie des mesures proposées en direction de toutes les couches de la population : des plus fragiles aux classes moyennes supérieures, tout le monde y perdra en pouvoir d’achat, en qualité de services publics, en pouvoir d’émancipation.

Continuer la lecture

3. Pour une Europe décarbonée : un plan Marshall

8 propositions positives, offensives et claires

Résultat de recherche d'images pour "europe environnement"

Le réchauffement climatique est bien là, les océans pleins de détritus en plastique, de métaux lourds, les sols shootés aux différents pesticides.

Nous ergotons, mais nous n’agissons pas.

L’Europe doit devenir le premier espace au monde à promouvoir une économie décarbonée. Assurer la transition énergétique ne suffit plus.

L’Europe doit mobiliser les états de l’Union, les citoyens,les entreprises dans un plan Marshall de transformation de notre économie.

Un cercle vertueux rapide peut être engagé, profitable à la croissance, aux entreprises, à l’environnement et surtout, aux Européens.

Ce cercle vertueux repose sur trois rouages essentiels :
Continuer la lecture

5. Une Europe sans glyphosate et sans Monsanto

8 propositions positives, offensives et claires

Résultat de recherche d'images pour "glyphosate monsanto"

Aux Etats-Unis, la justice américaine vient enfin de reconnaître Monsanto coupable d’avoir déclenché le cancer d’un fermier en cachant la dangerosité du glyphosate, principe actif du fameux désherbant, le Round up. Quelques semaines plus tard, curieusement, les députés français LREM rejettent, en pleine nuit, l’inscription dans la loi de l’interdiction de ce produit.

L’Union Européenne doit être ambitieuse sur ce sujet, à la pointe du combat et échelon pertinent pour lutter efficacement contre le lobby Monsanto/Bayer.

Continuer la lecture