6 juin 2020

Ce sont surtout les idées qu’il faut « déconfiner » !

Par Julien Dray 


Oui il faut tout changer. Nous sommes nombreux à le penser. Est-ce en proposant uniquement l’inverse, le stricte opposé de la politique libérale Macroniène du moment ? est-ce en décrivant l’apocalypse en noir et blanc ? est-ce en reprenant stricto sensu des programmes anciens hors contexte ? Est-ce uniquement en disant non à tout ? Est-ce uniquement en pratiquant le « catenaccio » politique ?

Il faut tout changer. Beaucoup le disent. Mais on ne change rien avec des mots seulement. On ne change rien non plus avec des hommes seulement. On le voit encore aujourd’hui, on ne change rien avec le chacun pour soi, avec le « moi d’abord », avec les cuisines d’appareils, avec pour seule ambition d’être ou d’avoir un candidat de telle chapelle ici ou là et surtout à la législature suprême.

Il faut des mots certes mais il faut surtout des idées concrètes, claires, offensives, à partager, des idées à construire, des idées appuyées sur des valeurs communes, des idées à retrouver une autre marche, un autre progrès. Des idées à rassembler, à unir, à donner du sens à une seule gauche, celle qui sera synonyme du mot « ensemble ».

Partir des mots, les associer à des valeurs communes et en faire des idées : construire.

Egalité ; Progrès ; Emancipation ; Ecologie ; Justice ; solidarité, démocratie ; un adjectif qualificatif commun : Social ; et une autre logique que celle de la division qui a présidé à la descente aux enfers de la gauche ; quelque soit celle dont on se revendique.

Du point de vue de la démocratie en France, la création, enfin, d’une sixième République sociale fait consensus dans le camp du progrès. C’est la fondation, le fondement, l’assise d’un projet national cohérent et conquérant.

A partir de ce projet, il est possible, sinon nécessaire, de préparer une alternative à la dérive libérale, à une mondialisation qui détruit le lien social et creuse partout des inégalités à l’intérieur des pays mais aussi entre les pays Européens. C’est donc en pensant local, chaque pays, et en projetant global, dans l’union européenne que l’on peut enfin changer de paradigme ! et faire de l’universel un nouvel objectif plus humain, plus respectueux de la nature et du climat.

Nous avons ici fait un certain nombre de propositions, évaluées et financées : la garantie d’emploi au niveau régional, la taxe sur les GAFFAM’s pour financer une dotation à chaque jeune majeur, une révolution fiscale qui remette l’impôt à sa juste place et l’ISF comme une contribution légitime des plus riches, un retour sur l’Exit taxe, la suppression de la Flat taxe, un effacement de dettes, le développement des services publics financés sur les profits, une révision de l’outil de production, une réelle banque d’investissement pour les PME/TPE…

Un projet de cette importance ne se construisant pas tout seul, par le fait d’un homme ou d’une femme, par le fait d’un seul mouvement parti ou appareil, c’est bien à l’ensemble de la gauche et des écologistes qu’il appartient de se mobiliser rapidement. Les appels n’y suffiront pas même s’ils ont leur importance. Tout le monde peut et doit y contribuer, tout le monde y est invité sans exclusive !

Les idées ne viennent pas toujours d’en haut. Elles ne viennent pas toujours d’éléments formatés à en produire. C’est aussi de l’échange avec toutes et tous que l’on avancera vers des compromis. La période de confinement a été propice à la réflexion pour chaque français. Contraint à l’isolement, il a constaté par lui-même les conséquences des politiques mises en œuvre. Il a compris l’importance des « invisibles », des personnels hospitaliers, des fonctionnaires, bref du rôle de la fonction publique et de celles et ceux qui permettent notre quotidien sans qu’on les voit. Il a compris l’impact du monde d’avant sur la nature et l’environnement.

Nous vous proposerons bientôt de contribuer et de participer à notre réflexion collective. Nous allons mettre en place des réunions filmées pendant lesquelles vous pourrez intervenir.

Et après cette trop longue période d’isolement, vous pourrez, vous aussi, déconfiner vos idées

https://www.facebook.com/groups/171451933557529/
Vous souhaitez recevoir La Lettre l’Engagé(e) directement dans votre boite mail ? Envoyez-nous un mail à l’adresse suivante : lengagee.lettre@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.