Archives de catégorie : Philippe Dorthe

STOPVIR PROTECTION CONTRE LES ATTAQUES VIRALES

Proposition de Philippe Dorthe


Crises sanitaires liées à une attaque d’un agent pathogène.

Pour la protection des personnes nous devons être dans le pragmatisme de « l’après »
Aujourd’hui, la planète est massivement touchée par un virus particulièrement contagieux qui prend de court tous les États.

Force est de constater en terme de probabilité qu’un agent pathogène peut être considéré comme plus menaçant pour les populations et sur un secteur géographique immense qu’un accident nucléaire ou un cataclysme naturel. Dans ce contexte globalisé il y a de fortes probabilités que ce type d’attaque virale se reproduise.

LE KIT INDIVIDUEL DE PROTECTION « STOPVIR »

En effet, le débat sur les masques et en général sur le matériel « barrière » va continuer bon train et longtemps après le confinement. Masques pour tous ou non, etc.

En simple logique, quand on écoute les uns et les autres, il apparaît que le port massif et obligatoire du masque aurait contribué à freiner la contagion du COVID.19. À ce moment là, la détention d’un KIT INDIVIDUEL DE PROTECTION pour tenir un mois aurait pu participer à une lutte efficace contre la pandémie. Sans doute avec à la clé de nombreuses vies sauvées, des hôpitaux moins sollicités, des milliards d’économies réalisées, un confinement moins long ou moins drastique et un appareil économique moins touché.

Gouverner c’est prévoir ! Dans cet esprit de prévoyance ne serait-il pas judicieux, après ce triste épisode de doter l’ensemble de la population de notre pays d’un « KIT INDIVIDUEL DE PROTECTION » pour tenir un mois, constitué de :

100 masques chirurgicaux – 1 bidon de gel Hydroalcoolique – 30 paires de gants en latex.

LE KIT PROPOSÉ SERA DIFFÉREMMENT ÉQUIPÉ EN FONCTION DES BESOINS

Personnes adultes actives
Ecoliers, collégiens, étudiants
Retraités actifs,
Personnes très âgées qui résident à leur domicile et qui se déplacent peu.

Pour les personnes en EHPAD je propose que ce soit l’établissement qui gère le matériel.

Pour les enfants de moins de 5 ans, un avis est souhaitable sur la nécessité d’un équipement.

Ce concept de protection individuel existe déjà concernant la distribution de cachets d’iode aux populations se trouvant dans un rayon de 20 (vingt) kms d’une centrale nucléaire.

LA FABRICATION DU KIT

La constitution générale des stocks pour la fabrication des kits pourrait être confiée au service de santé des armées. Celui-ci pourrait assurer les appels d’offres de commande des masques, du gel hydroalcoolique en conditionnement industriel, des contenants pour les doses de gel et des gants en latex. (Une clause devra privilégier les fournisseurs nationaux autant que faire se peut). Le conditionnement des kits serait confié sur tout le territoire national à des structures d’insertion par le travail, à des CAT et à certaines centrales pénitentiaires équipée d’ateliers.

La mission confiée pour le conditionnement sera de : remplir de gel le flacon doseur et l’étiqueter, de mettre sous vide chaque article du kit puis d’insérer les articles avec un mode d’emploi dans le contenant du kit (boîte en carton, poche en nylon à fermeture à glissière. Le conditionneur collera une étiquette « KIT INDIVIDUEL DE PROTECTION « STOPVIR » avec le rappel des articles se trouvant à l’intérieur.

Pour le mode d’emploi, il sera en plusieurs langues. Il donnera des informations sur la bonne manière de placer un masque, de mettre des gants et de les jeter sans risque, d’utiliser le gel, avec un rappel des principaux gestes barrières. Continuer la lecture

Tracking, surveillance à distance le « Big brother étatique » pour combattre le COVID-19… Le contexte doit il imposer le concept ?

Par Philippe Dorthe

Demain quand le contexte sanitaire aura disparu, le concept du «contrôle à distance des masses » lui sera toujours là, et comme une sorte de virus numérique trouvera un autre contexte porteur pour justifier son application.

Certes, nous ne sommes pas encore dans une « démocratique » et encore moins dans une dictature, mais sommes-nous certains que cela durera encore pour des temps immémoriaux ?

Quand on regarde l’évolution politique du monde et le peu de capacité de l’Europe à trouver un chemin protecteur pour les européens, nous sommes en droit d’être inquiets. De plus la tournure que prend le quinquennat parait éloigner le président de la république de sa capacité à se poser en rempart devant des forces plus obscures.

Ce concept bardé d’outils numériques espions, qui après avoir été conçu pour prendre soin de votre santé, sera tout à fait opérationnel pour servir d’éventuels gouvernants et leur régime très intéressés par vos : fréquentations, habitudes de consommation, lieux visités, orientations sexuelles, réunions syndicales, politiques, associatives et religieuses et leurs fréquences, la liste est infinie…

C’est déjà plus ou moins le cas me direz-vous, c’est en partie vrai, mais pour l’instant personne ne vous oblige à garder votre géo localisation connectée, personne ne vous oblige à avoir en permanence sur vous votre Smartphone branché, personne ne vous interdit de laisser votre téléphone à la maison … Mais déjà insensiblement on nous oblige à utiliser l’outil numérique pour effectuer certaines taches : remplir sa feuille d’impôt, prendre rendez-vous chez un médecin, etc, etc… Que du bonheur et moins de papier nous dit-on !

On nous sollicite également pour charger sur nos smatphones une application bien utile pour régler nos achats dans les commerces et c’est certainement cette application qui est le « cheval de Troie » qui vous obligera à très court terme à garder votre Smartphone dans tous vos déplacements.

Les chinois l’ont bien compris. Depuis quelques années, ils peuvent tout payer avec leur téléphone portable, commerces, taxi, parking, etc. Le but est d’ailleurs clairement annoncé : supprimer à terme toute monnaie physique. La raison vertueuse est toute trouvée… Vous protéger des voleurs bien sûr !

En Chine aussi, dans la plupart des grandes villes on installe la reconnaissance faciale.

Quand il traverse une rue, qu’il marche sur un trottoir, qu’il rentre dans un magasin, le chinois personnellement reconnu est observé, tracé, scruté. Chaque chinois est titulaire d’un nombre de points et chaque fois qu’il fait une petite faute, il est sanctionné en perdant quelques points.

Moins le citoyen a de points plus il a des difficultés sociales.

Devons-nous penser que tous ces dispositifs technologiques ont été installés pour suivre avec bienveillance l’état de santé de la population ?

Une toute petite partie de ces applications peut servir éventuellement à cela, mais ne nous y trompons pas, c’est principalement pour être certain que le citoyen chinois reste bien dans les clous, pour ne pas défier les idées du parti unique. De tout temps, la surveillance de masse a été un outil redoutable qui pousse les individus à rythmer leur vie dans une sorte de servitude, qui à force devient volontaire.

Il faut toujours avoir à l’esprit que le droit est détenu par le pouvoir et qu’un même acte peut être perçu comme inversement proportionnel en fonction de qui détient les clefs du pouvoir. Un outil bien pratique peut très facilement se transformer en arme dangereuse en fonction de la main qui le tient.

Est-il utile de rappeler que pour la France de Vichy, un héros de la résistance était une terroriste, et que si ce régime avait eu les moyens numériques d’aujourd’hui, le sens de l’Histoire aurait certainement été tout autre chose et que Jean Moulin serait peut être encore considéré dans les livres d’histoire comme un terroriste.

Alors soyons prudent, les plats peuvent passer deux fois.

https://www.facebook.com/groups/171451933557529/
Vous souhaitez recevoir La Lettre l’Engagé(e) directement dans votre boite mail ? Envoyez-nous un mail à l’adresse suivante : lengagee.lettre@gmail.com