Archives de catégorie : Cécile Soubelet

Elections américaines Les Démocrates se lancent dans les primaires

Par Cécile Soubelet


Alors que les Américains éliront leur 46e Président le 3 novembre prochain, les Engagés se proposent de suivre la campagne tout au long de l’année 2020.

Première étape : les Démocrates lanceront dans l’Iowa le 3 février prochain leurs primaires qui devraient s’achever à la mi-juillet. L’occasion d’un petit tour d’horizon des principaux candidats en lice.

Si tous les candidats partagent tous le rejet de Trump et de sa politique, le consensus s’arrête là, tant les visions et positions divisent le camp démocrate. Ainsi, l’éventail politique s’étend de Joe Biden (centriste) à Elizabeth Warren et Bernie Sanders sur l’aile gauche, avec des clivages thématiques forts comme l’environnement, la santé ou l’action au Moyen Orient qui ont d’ailleurs été mis en exergue lors du dernier débat organisé le 14 janvier dernier.

Focus sur 5 candidats médiatiques (dont les 3 plus sérieux) aux profils bien différents :

  •  Joe Biden : à date, c’est le favori dans les sondages. L’ancien vice-président d’Obama, aujourd’hui âgé de 76 ans, fait figure dans les médias de véritable opposant à Trump. Avec plus de 50 ans de carrière politique caractérisée par son côté modéré favorable au rassemblement, il connait très bien la politique de terrain (il a été sénateur du Delaware pendant 36 ans) et les rouages institutionnels fédéraux et internationaux
    Résolument à droite du parti Démocrate, il est le candidat rassurant. Beaucoup verraient son mandat dans la continuité de ceux d’Obama.

 

  • Bernie Sanders : c’est le challenger. A 86 ans, c’est le candidat le plus engagé sur tous les sujets relatifs à la justice sociale, la santé, l’environnement, l’immigration ou l’économie. Maire de Burlington, puis membre de la Chambre des Représentants pendant 16 ans, il est désormais Sénateur de l’Etat du Vermont depuis 13 ans. Candidat malheureux aux dernières primaires démocrates face à Hilary Clinton, il se qualifie de socialiste (un fait totalement inédit aux Etats-Unis !) et fédère de nombreux soutiens de tous horizons (universitaires, artistiques, politiques…).

 

  • Elizabeth Warren : professeur de droit de renom, elle mène une carrière professionnelle et politique émérite. Spécialiste des faillites et des mesures visant à protéger les consommateurs, elle défend une politique sociale proche de Bernie Sanders, tout en mettant un point d’honneur à la transparence du milieu des affaires. Sénatrice de l’Etat du Massachussetts depuis 7 ans et Vice-Présidente du groupe Démocrate au Sénat depuis 3 ans, elle est âgée de 70 ans et bénéficie du soutien de poids d’Hilary Clinton.

 

  • Pete Buttigieg : âgé de 38 ans, c’est le candidat le plus jeune, et agit activement en faveur d’un rajeunissement de la classe politique. Modéré au sein du parti démocrate, ce diplômé d’Harvard est maire de South-Bend (Indiana) depuis 8 ans. C’est aussi le candidat à mettre le plus sa vie personnelle en avant et notamment son homosexualité et sa foi chrétienne, pour séduire de nouveaux électeurs.

 

  • Amy Klobuchar : 69 ans, avocate, elle est sénatrice de l’Etat du Minnesota depuis 13 ans. Elle est une des élues qui a introduit le plus de lois et une grande partie de celles-ci sont bipartisanes. Aussi, elle est perçue comme une femme énergique, pragmatique, modérée, capable de mener une politique pouvant concilier à la fois démocrates et républicains. Elle bénéficie du soutien du New York Times, tout comme Elizabeth Warren. Les derniers sondages montrent un coude à coude Biden-Sanders, mais Warren connait une remontée qui peut semer le trouble. Aussi, depuis plusieurs semaines, les tensions se manifestent entre candidats qui n’hésitent pas à lâcher quelques coups sans concession. Ce n’est sûrement qu’un début.


Naturellement, les engagés suivent attentivement les débats et apportent leur soutien à Bernie Sanders pour son projet politique et sociétal engagé. A suivre…

https://www.facebook.com/groups/171451933557529/
Vous souhaitez recevoir La Lettre l’Engagé(e) directement dans votre boite mail ? Envoyez-nous un mail à l’adresse suivante : lengagee.lettre@gmail.com

Irak, Liban, Chili… tour d’horizon des combats des forces progressistes

Par Cécile Soubelet


Irak – La mobilisation contre la présence américaine se poursuit.

A l’appel du leader chiite Moqtada Sadr, ce sont des centaines de milliers d’Irakiens qui ont défilés dans les rues vendredi dernier. Après un discours dans lequel Moqtada Sadr a exigé le retrait des forces américaines d’Irak et l’annulation des accords sécuritaires entre Bagdad et Washington, en disant privilégier la voie pacifique et diplomatique, la foule s’est dispersée dans le calme.

Ce nouveau coup de pression intervient alors que les discussions entre Bagdad et Washington sur le retrait des 5 200 soldats américains d’Irak sont au point mort. Il s’appuie également sur le mouvement lancé en octobre dernier par des manifestants
anti-gouvernementaux. Toutefois, il faut bien se garder de ne pas faire d’amalgame entre les 2 mouvements : d’un côté Moqtada Sadr qui semble brandir l’anti-américanisme pour mieux répandre l’influence iranienne, et de l’autre côté les opposants au régime qui, menés par la jeunesse et mobilisés depuis 4 mois à travers le pays, prônent le rejet de toute ingérence étrangère et réclament des élections anticipées, un premier ministre indépendant et la fin de la corruption. Il faut soutenir ces derniers afin que l’Irak organise des élections libres et anticipées qui établissent une véritable souveraineté de l’Etat irakien.

Liban – Un nouveau gouvernement de sortie de crise contesté.

Depuis 3 mois, le Liban connait un vaste mouvement de contestation contre une classe dirigeante jugée corrompue et incompétente, et qui réclame une refonte du système politique. Le pays attendait ainsi un nouveau gouvernement depuis la démission du Premier ministre Saad Hariri le 29 octobre. Ce fut fait le 21 janvier dernier autour de Hassan Diab : ce nouveau gouvernement qu’il qualifie de « non partisan » est composé de 20 ministres dont un nombre record de femmes, six, et pour la première fois une ministre de la Défense.

Les priorités de ce gouvernement sont importantes et ambitieuses : satisfaire les revendications de la révolte des Libanais, combattre la corruption et l’enrichissement illégal, récupérer les fonds publics pillés, lutter contre le chômage, s’attaquer à la crise économique et financière et préparer une nouvelle loi électorale.

Toutefois, à peine formé, ce gouvernement est déjà contesté par les manifestants qui le voit comme un « cabinet de conseillers » qui reproduit les clivages confessionnels et politiques anciens. Les membres du gouvernement sont en effet issus du parti du président Michel Aoun et de ses alliés : les grands partis chiites Hezbollah et Amal, et deux petits partis, l’un chrétien (Marada dirigé par Tony Frangieh) et l’autre druze.

« On prend les mêmes et on recommence », c’est le sentiment amer et de rejet qui continue de s’exprimer aujourd’hui dans les rues de Beyrouth avec de nombreuses manifestations qui se poursuivent. Une mobilisation qui ne faiblit pas et à laquelle les partis restés en dehors des tractations, mais déterminés à ne pas quitter l’échiquier politique risquent de s’y associer.

Continuer la lecture

L’Australie brule, et notre planète aussi

Par Cécile Soubelet


A ce jour, c’est l’équivalent de 2 fois la Belgique qui est parti en fumée. En quatre mois, ce sont 5,4 millions d’hectares qui sont partis en fumée, 1 300 habitations et les fumées toxiques deviennent tellement importantes qu’elles commencent à toucher la Nouvelle-Zélande. Et aucune amélioration de la situation ne semble probable. Le réchauffement climatique est plus que jamais une réalité que ni l’Australie ni la communauté internationale ne peut ignorer : notre planète est en danger.

Une catastrophe due au réchauffement climatique

2 ans de sécheresse prolongée et grave, un manque sévère de précipitations, des vents forts qui soufflent à travers le territoire, et des températures caniculaires (plus de 40°) alors que la période chaude n’est pas encore à son paroxysme… ce sont tous les ingrédients explosifs pour contribuer à la propagation des flammes qui ravagent l’Australie depuis le mois de septembre.

Ces facteurs sont également les alertes lancées depuis plusieurs années par les scientifiques internationaux sur l’état de notre planète. Le réchauffement climatique va entrainer des hausses des températures et avec des sols de plus en plus arides, devenant inexploitables, ce sont les hommes, la faune, la flore, tous les éléments de vie qui devront disparaitre.

C’est exactement ce qui se passe en Australie avec l’exode de milliers d’habitants (entrainant pénurie d’essence et de nourriture), la disparition de 480 millions de mammifères, oiseaux, reptiles brûlés ou asphyxiés, la suppression de plus de 20% de la population de koalas, et la dévastation de millions d’eucalyptus, acacias, arbres à thé… les scientifiques annoncent déjà qu’il faudra plus de 40 ans pour une repousse des arbres et une repopulation animale sur les terres brûlées.

Un Premier Ministre climato-sceptique : le paradoxe australien

Continuer la lecture

International Hong Kong, Algérie, Italie : les forces progressistes ne cessent de rassembler avec des actions d’envergure

Par Cécile Soubelet

Hong Kong – Déjà 6 mois, et une vaste mobilisation populaire qui ne faiblit pas.

Deux semaines après le triomphe des candidats pro-démocratie lors des élections locales du 24 novembre, une grande manifestation marquant les 6 mois du mouvement a été organisée dimanche. Et la mobilisation a été importante : 800 000 personnes d’après les organisateurs du Front Civique des Droits de l’Homme (CHRF). Cela devait être « la dernière chance donnée par le peuple à Carrie Lam (la cheffe de l’exécutif) » avait déclaré vendredi aux journalistes Jimmy Sham, un des responsables du CHRF, avec deux revendications : organiser des réformes démocratiques et créer une commission d’enquête indépendante sur les violences policières qui s’exercent depuis le début du mouvement.

Il est certain que les deux demandes vont rester lettres morts du côté de Pékin. Pourtant, c’est bien une assemblée souveraine qu’il faut pour Hong Kong !

Comme un écho à la Journée internationale des droits de l’Homme du 10 décembre, il est grand temps que la France, Patrie des Droits de l’Homme, apporte officiellement son soutien à ce mouvement et envoie ainsi un signal fort à Pékin.

Algérie – Des élections qui peuvent être un tournant pour l’Hirak

Continuer la lecture

A l’international, les mobilisations populaires continuent

Par Cécile Soubelet

Du Moyen-Orient à l’Amérique latine et toujours Kong Kong, les fronts de mobilisation se poursuivent, s’élargissent et commencent à se soutenir. On en peut qu’encourager et soutenir cette dynamique. Et contribuer à la diffusion d’information!

Iran – Le 15 novembre dernier a éclaté une forte vague de contestation partout dans le pays suite à une réforme législative entrainant une augmentation du prix du carburant de près de 50%. Petit à petit, selon les villes, les mobilisations ont évolué jusqu’à la contestation du régime, et entrainant des actions aux stations-services, aux raffineries, sur les axes routiers, dans les banques…

Le régime a répliqué de manière extrêmement violente durant une semaine : absence d’Internet pendant 5 jours, déploiement des forces de police aidées de miliciens bassiji et de membres de gardiens de la révolution, et affrontements violents en continu, à balles réelles. Amnesty International dénombrait ainsi 115 morts samedi laissant sous-entendre que ce chiffre était bien en-deçà de la réalité. A cela s’ajoute plus d’un millier d’arrestations. Dimanche, le régime affirmait sa volonté de réprimer les opposants arrêtés : « Notre réponse sera certainement proportionnelle à leur brutalité », a déclaré le contre-amiral Ali Fadavi, commandant en chef adjoint des Gardiens de la Révolution. En parallèle, l’Iran dénonce une tentative de déstabilisation menée par les Etats-Unis, par une manipulation du peuple.

Dénonçons tous la répression extrêmement violente de la contestation populaire par l’Etat iranien ! Alors que le bras de fer mené avec les Etats-Unis ne cesse d’appauvrir le peuple iranien, celui-ci dénonce légitimement la vie chère et la volonté de trouver des solutions pour vivre mieux ! Les Européens doivent ainsi agir pour renouer un dialogue pragmatique avec l’Iran.

Continuer la lecture

Vers une nécessaire union internationale des forces progressistes

Par Cécile Soubelet


Question démocratique, corruption, remise en cause des élites, montée de l’extrême droite, répression policière, … le monde assiste à une phase ascendante des forces progressistes qui remettent en cause le système capitaliste et inégalitaire. Force de l’image, partage des combats et des mots d’ordre, l’union internationale devient un enjeu pour peser durablement. Petit tour d’horizon des derniers jours…

ESPAGNE – Après plus de 6 mois de paralysie politique empêchant de constituer un Gouvernement, de nouvelles élections ont été organisée le 10 novembre dernier qui ont
rétablies un certain bipartisme. D’un côté, les forces de Gauche, dont le PSOE de Pedro
Sanchez, sont ressorties affaiblies, face à une droite qui retrouve de la vitalité, et un centre (allié de Macron) complètement atomisé (Ciudadanos a perdu une quarantaine d’élus). Mais surtout, après son apparition au premier plan de la scène politique il y a tout juste un an, l’extrême droite de Vox est devenue la 3 e force politique au Parlement.
Face à ce constat, le PSOE et Podemos ont signé un pré-accord de Gouvernement le 12 novembre, non sans tensions internes dans les différents partis.

Il reste ainsi un mois à Pedro Sanchez et à son conseiller Yvan Redondo pour rassembler l’ensemble des alliés de gauche, mais surtout trouver un moyen d’atteindre les 176 votes nécessaires à la constitution d’un Gouvernement.

Continuer la lecture