25 juin 2018

La vacance de Monsieur Hulot

On connaît tous sa grande silhouette maladroite, sa démarche si peu politique, son côté grand héron mal à l’aise dans un costume.

On l’a connu hésitant, faisant un pas à gauche, un pas à droite, cherchant s’il doit y aller ou pas. Courtisé par Chirac, approché par Sarkozy, il fera un petit tour dans les allées du pouvoir hollandais, avant de céder aux sirènes du macronisme. Il y allait pour peser.

On allait avoir des séquences « passion », enchaînées par des séquences « frisson »… Lui qui avait sauté en parachute, plongé en eaux troubles, au service de la nature, il pourrait faire le même bluff télégénique au service de l’écologie politique…

Un an a passé et on ne peut que constater la vacance de Monsieur Hulot.

D’écologie, en macronie, il n’est jamais question. C’est un peu à l’image de l’émission de l’animateur. Il y a le décor, somptueux. Les intentions, bien là…mais l’équipe de tournage piétine tout…

Car, notre grande silhouette ushuaïesque n’a fait pour le moment que des images, de la communication pour mieux masquer son absence du monde politique, son poids néant dans les décisions du gouvernement et ses renoncements…

Ces renoncements… au lobby pétrolier, lorsqu’il signe l’autorisation pour Total d’ajouter de l’huile de palme à ses essences. Les orangs-outans d’Indonésie n’auront pas le temps de conter la geste de Monsieur Hulot pour les sauver, il les a sacrifiés
.
Ces renoncements… face au glyphosate qui sera hypothétiquement peut-être aboli, un jour, mais pas tout de suite ni immédiatement. Les abeilles et la biodivesité françaises et européennes garderont aussi une mémoire impérissable du ministre absent.

Notre-Dame des Landes où il fut étrangement absent du règlement du dossier.

Sur le dossier nucléaire et de la diversification française d’énergie électrique, il tourne tellement les bras dans le vide qu’on pourrait le raccorder au réseau… Absent aussi pour préserver les barrages hydroélectriques que Macron 1er veut privatiser.

Le bio dans les cantines? Pas plus de 20%.

Le très télévisuel Nicolas Hulot est à l’image de la politique qu’il ne voulait pas affronter, il ne fait que surfer sur des formules creuses de communication bien polie.

Il n’y a qu’un animal qui aura pris la lumière avec Nicolas Hulot : les couleuvres. D’Esculape, à collier, à échelons, de Montpellier ou coronelle… Il en aura tant avalé publiquement que l’animal en devient sympathique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.